En marge des questions migratoires et électorales, du prochain vainqueur de Secret Story, et du remake de Twilight, l’Homme a inventé un nouveau combat, basé sur de nobles intentions pacifistes , mais profondément hypocrites. Je parle évidemment de cette nouvelle vague de végétariens, végétaliens, véganes et autres « régime paléolé…Paléoni…Oh merde, de croc-magnon, quoi ».

Pourquoi « hypocrite » ? Parce que l’on stigmatise une frange de l’écosystème ! Oui ma bonne Dame ! J’vais tout vous expliquer.

Le porc, ce nouveau DAESH

arcimboldo_Juriste_luxToujours dans la course folle des nouveaux mouvements neo-intellectuels, l’être humain, après nous avoir inventé le Marxisme, le Fordisme, le Nazisme, et le Consumérisme ; nous propose aujourd’hui de prendre conscience du mal que nous faisons à notre planète et à ces adorables petites bêtes que sont les animaux. Comme si 30 millions d’amis et le Téléthon ne suffisaient pas pour la bonne cause ! Car aujourd’hui, ma bonne Dame, il est aussi mal vu de consommer de la viande, que de nier l’existence des chambres à gaz.

Dans les petits cercles de nantis, entre deux cocktails et trois zieutages sur un Iphone, le Vég’ (pour Végan/Végétarien/Végétalien) disserte longuement sur l’importance de laisser vivre vaches et poulets, se paluche complaisamment avec un lubrifiant (sans Paraben) sur sa prise de conscience hautement spirituelle. Car voyez-vous, le Vég’, appartient à cette race d’animaux qui adore expliquer combien sa vision du monde est la bonne, la vraie, l’indéniable progéniture de la Raison incarnée. Ainsi, si vous avez le malheur de vous trouver devant lui, vous qui tuez encore des bébés phoques pour mettre dans votre burger, le Vég’ se transformera illico presto en une sorte de « Témoins de Végovah », vous alpaguant sur la fin du monde, l’égorgement infâme de la chèvre de Monsieur Seguin, et l’Armageddon prochaine qui verra la chute de McDo la Grande !

Car ne vous y trompez pas, infidèles du Monde de Satan-Carrouf’, votre heure arrive, la rébellion du poulailler est en marche.

Alors, si vous ignorez en quoi vous êtes des sur-pêcheurs de thon rouge, permettez-moi de vous proposer un récap éducatif et abordable de l’argumentaire imparable de nos Vég’.

Pourquoi le Vég’ est une meilleure personne que toi, si, si, ferme ta gueule

Point 1, que si t’es pas d’accord, t’es qu’un enculé :

logo-abo-n-fr
« Actuellement en France, on tue chaque jour environ 3 millions d’animaux d’élevage (sans compter les poissons). Derrière ce chiffre hallucinant se cachent des êtres sensibles, des vies qui veulent simplement vivre[…]des êtres doux, sensibles et paisibles, qui sont traités comme des produits, de la viande sur pattes ! Innocents emprisonnés et condamnés à perpétuité à une vie de souffrances et de terreur, manipulés avec violence, sans le moindre respect pour leurs besoins vitaux de base, ni aucune compassion, qui finissent leur triste vie de souffrances, entassés dans des camions pendant des heures et parfois des jours, pour être enfin tués, à la va-vite et sous les yeux de leurs congénères terrorisés… L’élevage industriel concerne des millions d’êtres sensibles, à qui sont refusés absolument TOUS les droits ! Est-il vraiment dans la nature humaine d’être aussi cruel et aussi indifférent au devenir de ceux qui ne nous ressemblent pas?… » Extrait du site veganisme.fr

Attention, disciple de KFC, ne te trompe pas dans ta lecture. Ici, nous ne parlons pas des réfugiés, nous ne parlons pas des enfants qui travaillent en esclavage pour Apple, nous ne parlons même pas du RER parisien. Je sais, c’est pas évident. Tu as cru que le coup de la vache entassée et à abattre était une forme de métaphore pour parler de la sur-exploitation de l’Homme. EH BEN NON ! Raté ! L’Homme, mon cher Ronald, n’est qu’un enculé. T’as loupé l’épisode ? «  Est-il vraiment dans la nature humaine d’être aussi cruel et aussi indifférent au devenir de ceux qui ne nous ressemblent pas? »

T’y es ? Voilà. Alors, maintenant, rentre-toi dans le crâne que l’Homme, c’est qu’un bâtard qui détruit tout, qui est vilain pas beau, qui ne mérite pas d’être sauvé, au contraire de l’Animal, pur, innocent, sensible et paisible. Ouais, ouais, je sais, à ce stade, t’as bien envie de parler des dauphins violeurs et des puces de lits frénétiques. Mais on te dit que t’as pas le choix : l’Animal c’est sacré ! A côté des Vég’, les Hindous paraissent soudainement plus tolérants, non ?

Point 2, que si t’es pas d’accord, t’es qu’un gros :

Harry
« De plus en plus d’études et de recherches confirment qu’une alimentation végétarienne ou végétalienne correcte (évidemment, il ne s’agit pas de se gaver de frites !) est saine, nutritionnellement adéquate, et absolument bénéfique pour la santé. Il est en effet maintenant prouvé que ce mode d’alimentation constitue un facteur de prévention d’un grand nombre de maladies, comme notamment le cancer, les maladies cardio-vasculaires, le diabète, l’obésité, ou l’hypertension par exemple. » Extrait du site veganisme.fr

Ici, cher Donald Trump, t’apprends qu’en plus d’être un salopard du point 1, t’es qu’un fatboy. Un gros Américain bouffeur de frites. On t’enlève le bacon parce qu’il a des sentiments, mais on te retire aussi le ketchup parce que ton diététicien a, lui aussi, des sentiments. Cet argument, Adorateur de la Malbouffe, est imparable. Il est là pour te faire culpabiliser sur ton poids. Si le veau qui pleure ne t’émeut pas, si le chat qui joue cruellement avec sa proie ne te donne pas envie de le sauver, alors il te faut penser à ta propre survie.

Oui, parce qu’après avoir expliqué que l’être humain était vile, si ça ne te convainc pas, le Vég’ tentera de d’expliquer qu’il faut quand même le sauver. Mais le sauver de l’IMC 40. Faut pas déconner non plus. Si tu n’es pas Vég’ pour les ornithorynques, sois-le pour ton string bébé.

Point 3, que si t’es pas d’accord, t’es qu’un bâtard de riche :

dessin-cartoon-glez-crise-alimentaire

« Alors que 800 millions de personnes souffrent encore de la faim, une grande partie des céréales cultivées sur les terres du Tiers-monde sont exportées pour nourrir le bétail des pays riches ! On dit parfois que « la vache du riche affame le monde »… » Extrait du site veganisme.fr

Oncle Sam, si t’es toujours avec moi, j’espère que tu comprends bien le message : à cause de ton putain de steak tartare, le Somalien se meurt. Alors, ouais, je sais, tu vas dire qu’ils ont raison, et qu’on devrait supprimer les intermédiaires. Je suis parfaitement de ton avis, Sammy : Ne cultivons plus le maïs pour nourrir nos vaches folles, cultivons les Somaliens !

Ca fait faire des économies, réduit la faim dans le monde, réduit la population mondiale, aide à lutter contre le SIDA (une fois bouffé, le noir ne l’attrape plus…), et l’on pourra enfin dire que si « L’Homme Africain n’est pas assez entré dans l’Histoire », il se sera frayé un chemin dans nos assiettes.

Point 4, que si t’es pas d’accord, t’es pire que Monsanto :

pesticides_risques

« Le mode de vie vegan préserve notre planète. On ignore en effet encore trop souvent les conséquences catastrophiques de l’élevage sur l’environnement : pollution de l’air et de l’eau, effet de serre, réchauffement climatique, gaspillage de l’eau, déforestations massives pour cultiver le grain destiné aux animaux… Le véganisme est sans conteste l’acte éco-citoyen le plus efficace (et de très loin !) pour l’écologie et la préservation de notre planète ! » Extrait du site veganisme.fr

Alors là, mon p’tit Bill Gates, tu dois avoir probablement le plus gros mindfuck de ta vie. Et je te comprends. Tu te dis « Mais, attends, le Vég’, il bouffe des graines, faut bien les cultiver, non ? » ET T’AS TOTALEMENT TORS !

Parce que c’est pas pareil, tu vois… ? Déforester l’Amazonie pour faire des galettes de riz, c’est bien. Pour faire du papier cul sans Paraben et sans glutten, c’est bien. Mais pour faire des nuggets, c’est mal ! D’ailleurs, tu noteras que, contrairement à toi, le Vég’, il est « éco-citoyen », t’vois ? Il roule aux énergies propres, lui ! Bah ouais. Soit grâce à des voitures électriques (dont l’électricité est produite pas des centrales nucléaires, garanties sans maltraitance des animaux), soit grâce à des véhicules de transport en commun qui roulent au colza. Nan, mais non ! Commence pas à poser des questions, non plus. C’est connu : le colza se cultive en « éco-responsabilité » voyons ! Il n’y a aucun champ avec des pesticides, aucune dépense d’eau, et aucune graine transgénique. C’que tu peux être mauvaise langue, quand même !

Conclusion, que si t’es pas d’accord, bah on va te donner à bouffer aux Somaliens :

veg

« Le mode de vie [Vég’] est donc sans aucun doute la solution la meilleure, la plus positive et de très loin la plus efficace pour contribuer à la résolution de certaines des plus grandes questions qui se posent à l’humanité aujourd’hui, sur les problèmes concernant à la fois la santé humaine, l’écologie, l’éthique par rapport au problème de la faim dans le monde, et la reconnaissance – enfin – des droits des animaux… » Extrait du site veganisme.fr

Si t’es toujours en vie à ce stade de la lecture, petit chasseur, tu dois profondément culpabiliser de tuer les pandas, pour sauver les bambous. Et tu n’es pas au bout de tes peines ! Désormais, tu sais que l’Homme ne vaut rien, que ses droits, on s’en fout (même ceux des enfants qui meurent exploités ou noyés, t’façons, c’est de la propagande bobo, tout l’monde le sait), et que le lion, putain de merde : ça c’est beau ! Mais… le lion… Comme le moustique mon cher.

Toi aussi, en été, apprends à te laisser bouffer par les moustiques comme un vrai Vég’

A ce stade de la réflexion, où tout Humain qui s’est éveillé à la cause animale est profondément convaincu de la nécessité de respecter la vie, un autre problème se pose.

Si après avoir accepté l’idée de te vêtir de fibres produites à base de plastique ou de coton (parce que tondre un mouton, c’est méchant), si après avoir accepté l’idée de continuer à exploiter des petits chinois pour bouffer ton riz basmati, si après avoir accepté l’idée que plus jamais tu ne feras du mal à ce qui est ; tu crois avoir terminé ton travail, DETROMPE-TOI !

Car commence pour toi un nouvel Éden : celui où l’Animal est roi, et où l’Homme est relégué à son rang – très Judeo-Chrétien – de sombre pêcheur.

Le Vég’, vois-tu, ne met pas la main au cul d’la vache, sauf si elle le lui a demandé. Il respecte son « non », il ne lui demande pas son 06, et il ne tente pas de la violer dans un abattoir. Car le Vég’ est un saint : Quand un moustique le pique à la couille droite, il tend l’autre couille. Ça force grave le respect !

Car respecter la vie Animale, c’est respecter le moustique suceur de sang. C’est ne plus acheter de prise Raid pour les dézinguer. Mais c’est aussi : Ne plus se soigner lors d’une maladie, car nos amies les bactéries ont elles aussi des droits ! Plus encore que feu le Kiwi. Parce que les bactéries sont à l’origine de toutes choses. Alors fais pas chier avec tes antibios en cas de staphylocoque, tu veux ?! Mais, et c’est évident, c’est également ne plus asservir aucun animal de compagnie, libérer les chiens, rendre son état sauvage aux chats (bon, c’est facile), et ne pas faire de Snapchat avec son Geckos, même si ça te donne un super air de Hippie !

Et c’est là que le Vég’ dévoile toute sa cruauté et sa xénophobie

rjesusIl respecte le renard et la belette, il respecte le trisomique et Nadine Morano. Mais qu’en est-il de la fougère ?

Parce qu’avec ses grands discours moralisateurs, le Vég’ te cache un formidable complot contre les champignons. Son but ultime, N’EST PAS un monde meilleur. Son but ultime est l’extermination pure et simple du règne végétal ! Il te fait croire qu’il s’inquiète pour les sentiments de la crevette, il te fait une toute une thèse pour t’expliquer que l’on doit protéger le plancton et les abeilles. Mais il se fout de la fleur. Il se détourne du blé, et il pisse sur tous les géranium en prime !

As-tu déjà vu un Vég’ parler à une plante ? As-tu déjà vu un Vég’ relayer les récentes découvertes sur l’intelligence végétale ? NON. Le Vég’ ignore délibérément le droit de la fougère. Le Vég’ désire ardemment la suprématie de l’Animal sur le Végétal. Le Vég’ est un xénophobe qui réfute toute photosynthèse.

La Pâquerette en train de tenter de se reproduire en douce par un beau soir d’été ? VLAN ! On te la coupe pour te la mettre dans les cheveux pour montrer qu’on est trop « proche de la nature ».

Le Quinoa en train de pousser sur son arbuste, espérant voir le prochain coucher de soleil ? CRAC ! On te le récolte pour mettre dans l’assiette parce qu’on boude le « méchant glutten ».

La Carotte qui se rafraîchit à l’ombre de la terre ? ZOU ! On te la tire par ses « cheveux » pour te la couper, ignorant délibérément son cri d’agonie.

Et tu veux qu’on parle de l’Oignon ? Tu veux que l’on explicite ce rituel macabre et cruel qui consiste à l’écorcher, couche après couche, puis à le découper en rondelles avant de le faire rôtir dans son râle ; le tout, en épongeant les larmes que nous versons devant cet acte barbare, d’un revers de Kleenex, issu du commerce équitable et de la traite du lin ?

Non, tu en as assez. A ce stade, toi qui était prêt à troquer ton Ipad contre un bloc de pierre, toi qui te sentais apte à bouffer des pissenlits pour sauver les baleines, tu te sens coincé, sale et trompé.

Tu voulais sauver le lion et la planète, mais tu découvres que la banane a plus de gènes que ton mioche à la morve dégoulinante. Que la betterave est aussi vivante que le Willie que tu veux délivrer.

Alors, pour échapper à ce massacre de la vie, pour fuir ce complot d’Illuminatis-Vég’-Reptiliens, tu en arrives à cette seule conclusion : tu dois te laisser mourir de faim. Et là, mon ami. La chèvre et la courgette pourront gambader dans ce nouvel Éden.

EDIT : Parce que je m’en veux de ne pas y avoir pensé plus tôt. Mais si vous ne me croyez toujours pas. Si vous pensez encore que les Veg’ sont des gens fréquentables, pensez à ceci : Quel a été le végétarien le plus célèbre dans l’Histoire de l’Humanité ?

OUI HITLER ! Bravo. Fin de la démonstration, mangez des vaches.